Aux pays des candides (air connu)

Comme dans tous les pays où se retrouvent au second tour d’une élection dite « démocratique », deux candidats ayant atteints la majorité absolue lors d’un premier tour où le taux d’abstention frise les soixante pour cent !

Les candides, ne s’étonnent nullement que ce soit le candidat arrivé second qui remporte le jackpot, alors que l’autre se retrouve plus que dépourvu de sièges à l’Assemblée nationale, quand la bise fut venue !

Les candides ont cette capacité à ne voir et entendre que ce qu’ils veulent voir et entendre,

Leur champion dépasse à peine les 20 pour cent de Français inscrits sur les listes, mais ils ne sont pas étonnés, que nenni, lors du grand soir dans les « merdias audiovisuels et de papyrus »

que leur Candidat qu’ils portent aux nues soit l’heureux élu à la majorité absolue (disent-ils), il faut que tu saches, qu’il est leur unique planche à billets de salut et que tous les autres se retrouvent « Gros-Jean comme devant ! »

Enfin c’est ce que pensent, dur comme fer, tous les candides !

Vingt pour cent de Français sont heureux, et reconnaissants pour toutes les réformes que leur « champion » met en œuvre pour eux et se désintéressent de tous ces autres bougres, ces moins que rien, ces vauriens, ces sans dents, ces incompétents, ces forts de la gueule, ces puent la merde… tous ces empêcheurs de tourner en rond autour de leur Président.

À tous ceux qui se sont abstenus, aux déçus du second tour (les candides vous pouvez sortir), ne voyez-vous pas que si vous n’entrez pas en résistance le Pays des candides et de leur candidat risque de perdurer !


Manants, serfs, rustres, Jacquouilles… vous risquez, nous risquons, encore et encore… de nous faire plumer sans que rien ne change au pays de(s) Candi(d)e !Ma sœur Candide, mon frère Candide… ne sens-tu rien poindre à l’horizon ?

Raymond MAGDELAINE (Webmestre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *